EnsembleScolaire-PierreKula

Pierre Kula.... qui était cet homme ?

Vers 1925, dans la région de Dissin, 60 km au nord de Diébougou, un jeune Dagara passe au Ghana voisin pour y gagner de l'argent et "s'acheter une épouse".  Il travaille à Jirapa, à une centaine de km de chez lui. Un soir, en rentrant du travail, il entend un homme - c'était un missionnaire anglais - parler de "Jésus". Il s'y intéresse et finit par demander le baptême. On lui impose un catéchuménat de 4 ans. Assidu, il est baptisé.

 

De retour au pays, il fait part de sa nouvelle foi et il prend l'habitude, en fin de journée, d'en parler avec ceux qui viennent l'écouter. Les auditeurs sont de plus en plus nombreux. Et en quelques mois, ce sont des centaines de croyants qui passent la frontière pour alller "prier à Jirapa".  Ces migrations inquiètent le gouverneur français de Diébougou ; il demande à Mgr Dupont, évêque de BoboDioulasso d'envoyer des missionnaires à Dissin. Silence de l'évêque.

 

De leur côté, en 1933, les misionnaires de Jirapa, confient à quelques néophytes, dont Pierre Kula, une lettre pour Mgr Dupont. Avec une équipe de 8 camarades, Pierre Kula part pour Bobodioulasso. Ils mettent 2 semaines à faire les 135 km - les tribus traversées ne sont pas toutes amies et il faut se nourrir....Ils finissent,  grâce à un interprête, par être reçus par l'évêque,. Celui-ci promet 2 misionnaires.

 

Deux mois plus tard, les 2 missionnaires arrivent à Dissin. Ce sont 1 800 néophytes qui demandent le baptême...

 

Par son témoignage, Pierre Kula avait créé une communauté de croyants, en l'absence de tout prêtre.

Il se maria, eut des enfants. Ses restes reposent dans l'église de Dissin.

On comporend pourquoi les Frères ont mis leur Collège, en pays Dagara, sous le patronage de Pierre Kula.



08/01/2011
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Enseignement & Emploi pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour